vendredi 2 février 2018

Histoire du net. Auteur: Florian. Education....



C'est écrit comme on parle...
Et avec des fautes basiques....
Mais c'est le super témoignage
d'une éducation...

Mon Maître
Comment j'ai rencontré mon maître:
Après avoir consulter plusieurs annonce sur le net je réponds 0 l'une d'elles, un mec, 40ene d'année, brun, imberbe, dominateur, cherchant une petite salope pour plan cul régulier..
Après quelques échanges de mail pour mieux se connaître, il me donne rdv chez lui, avec pour consigne de venir habillé en tee-shirt, bas de jogging, slip, chaussettes, baskets, et surtout de venir à l'heure.
Arrivé a son immeuble (et a l'heure) je sonne a l'interphone.
-allo ?
Alors je réponds par le mot de passe qu'il m'a donné.
-bonjour, je suis la lope que tu attends.
- ok, je descends.
30 secondes plus tard il est venu m'ouvrir la porte, habillé en jogging, casquette et m'a demandé de le suivre.
Nous avons descendu des marches en colimaçon qui donnaient sur les caves, et arrivé en bas il m'a ordonné de me mettre torse nu, je me suis exécuté, là il as sorti sa bite de son jogg et m'as dit.
- allez viens me sucer la bite.
Je me suis donc mis a genoux et pris sa bite encore molle dans ma bouche pour la faire gonfler, je jouais avec ma langue en la rentrant dans son prépuce pour y atteindre son gland, le décalottant et le recalottant de ma main tout en le suçant, je sentais sa queue gonflé peu a peu en l'entendant gémir et m'insulté.
- hum !!! Ouai !!! Suce bien salope !!! Vas-y. ouai. Comme ça. Hum. T’es une bonne petite salope toi hein ? T’aime la bite hein chienne ?
Je lui répondais que par des mouvements de tête et des grognements qui voulaient dire oui.
-hum. ouai, ça se voit. Alors allez. Vas-y. Suce. ouai. Hum. tu ferais une bonne petite pute toi tu sais. tu aimerais devenir ma pute ? Je te ferais sucer les bites de mes potes. Suis sûr que t'aimerais ça hein salope ?...
Aller ! Vas-y lève-toi et désape toi salope, mais garde ton slip. Mets toi face au mur et penche toi en avant.
Là il pris un couteau ou un ciseaux et me déchira l'arrière de mon slip, me mit une claque sur le cul en l'écartant pour voir mon trou, crachant dessus et me mit un doigt.
, hum. Ouais ? tu te fais souvent défoncé apparemment. Ho putain. Quel cul de pute. tu vas voir je vais te défoncer comme une renne ma salope. T’aime bien la bite de mecs hein ?
(Tout en me claquant le cul) allez !!! Dis-moi que t'aime ça salope. Dis que t'as envie de te faire culbuter comme une chienne.
- Oui. Oui. Défonce-moi la chatte comme une bonne chienne.
Il me graissa le trou, y enfourna sa bite et tout en me limant, me disait.
- Ho ! Putain. ouais Quel cul. ça rentre bien ma salope. Hum. ouais. tu va voir. Je vais faire de toi ma pute. Un bon vide couilles pour mes potes. Tu vas voir. Eux aussi ils vont bien te défoncer comme une petite chienne.
Peu a peu, plus il me défonçait plus il changeait de ton qui devenait de plus en plus menaçant, puis d'un seul coup il s'enfonça entièrement dans mon cul, y resta bloqué, m'a attrapé par les cheveux en les tirant en arrière et me dis.
- ok mec. a partir de maintenant tu deviens ma salope attitré. Je vais te dresser en bonne putain a jus.
Là, il se retira d'un coup et s'enfonça d'un coup brutale comme pour me faire comprendre que je n'étais plus que sa chose, sa putain comme il le disait. Il me défonça de plus en plus vite, puis me fit mettre a genoux pour me refaire sucer sa queue et éjacula sur mon torse dans de grand râle de jouissance.
Il se rhabilla, fouilla dans mes poches de mon blouson et me confisqua ma carte d'identité en me disant.
- maintenant tu n'es qu'une petite pute et un trou a bites, si tu veux revoir ta carte d'identité tu fera ce que je te dis, donc rdv demain même heure.
Puis il est repartit me laissant comme ça seul. Je me suis rhabillé et suis rentré chez moi.
Le lendemain matin en consultant mes mails, il y avait un message de lui m'ordonnant de venir au même endroit a la même heure habillé de la même façon que la veille avec mon slip déchiré si je voulais récupérer ma carte. Je m'y suis rendu, puis même scénario, je me suis présenter a son interphone en lui disant cette fois-ci que j'étais « sa pute » il est descendu et sommes retournés dans les caves.
Là 2 mecs étaient en train de fumer, (2 potes a lui) puis il m'a présenté.
- Salut les mecs, voici ma nouvelle putain, une bonne chienne avec 2 bons trou a niquer.
Puis s'adressant a moi.
- Aller salope désape toi.
Je me suis donc exécuté, en enlevant blouson, tee-shirt, jogg, mais en gardant mon slip déchiré.
- A genoux chienne et suce.
Là, les 2 mecs on sortit leur bite et tour à tour me les ont fait sucer avant de m'enculer.
Ils m'ont fait sucer leurs bite et m'ont enculer dans toute les positions, en gémissant et en m'insultant de bonne pute, de bonne chienne etc..
Après les avoir bien vidé chacun leur tour ils sont repartis, mon Domi tout en me rendant ma carte d'identité me dit alors.
- Tiens je te rends ta carte mais sache que j'en ai fait une photocopie, donc si dorénavant tu ne suis pas mes ordres je viens direct te chercher chez toi et crois-moi, si je dois venir, tu vas dérouiller. T’as pigé salope ?
- oui ok
Comme la veille je me suis retrouvé tout seul dans cette cave couvert de sperme, me suis rhabillé et rentré chez moi. Depuis, du stade de salope je suis passé au statut de pute et dois exécuter tous ses ordres.
oooOOooo
Hier j'ai reçu un mail de mon dominateur qui dorénavant est devenu mon maître par la force des choses (puisque je n'ai pas choisi) qui me disait ceci:
''Salope, Demain commence ton dressage de putain, n'oublie pas que je sais ou tu crèche, t'as donc intérêt a suivre mes ordres si tu ne veux pas que je vienne te chercher pour te dérouillé.
Demain rdv a 14h30 précis chez moi, tu t'habilles comme tu veux par contre tu devras venir pubis, queue, couilles et trou du cul rasé, je ne veux voir aucun poil autour de ta chatte, tu sonneras a l'interphone pour que je t'ouvre la porte, tu descendras direct dans la cave ou tu t'es fait baiser les 2 première fois, là tu te foutra a poil, a genoux, mains sur la tête, face au mur et tu attends comme ça.''
J’arrive donc au rdv, je sonne, il m'ouvre, je descends direct a la cave me déshabille et me positionne comme ordonné.
5mn plut tard j’entends des pas venir de l'escalier, au fond de moi j'ai espéré que ce soit lui car je me serais trouvé mal si c’était quelqu'un d'autre, mais non c’était bien lui et a son arrivée il commença un inspection pour voir si j'avais bien suivie ses ordres a savoir être rasé comme il me l'avait ordonné, il me dis:
- C'est bien salope, penche toi en avant, ta gueule par terre et ouvre moi ta chatte que je t'inspecte...
Je me suis exécuté, cambrant bien ma croupe en écartant mes fesses avec mes mains pour lui montrer ma rosette toute lisse. Il crachat dessus et m'y enfourna un doigt.
- Hummmm parfais salope, tu commence a devenir une bonne chienne... remet toi a genoux salope...
Là il me mis un bandeau sur les yeux, se mit face a moi et me présenta sa bite devant la bouche.
- Aller ouvre ton bec et suce salope
J’ouvris donc la bouche et y engloutis sa bite.
- Mmouais... vas-y salope... suce bien... pompe moi bien le dart... ouai... t'aime ça la bite hein salope?...aller vas-y chienne suce... ho putain!!!... tu vas m'faire jouir salope... hum... hum...
Puis tout en me tenant la tête il éjacula au fond de ma gorge et je dû avaler tout son jus.
- Ho! Putain de salope... t'es une bonne suceuse toi... je crois que tu va faire des heureux... ok maintenant, bouge pas je reviens.
Il me laissa seul comme ça pendant un temps qui me sembla un peu long, puis je l'ai entendu revenir en compagnie d'un autre mec.
- Tiens voila... elle est a toi... elle m'as déjà vider les couilles et tout avaler comme une bonne pute.
Une queue s'est présentée devant ma bouche que j'ai ouverte pour y sentir une bite encore molle rentrer, je me suis donc mis en quête de la sucer et la sentir gonflé dans mon gosier, le mec n'étais pas très bavard, j'entendais seulement ses gémissements de plaisir, puis tout d'un coup il me bloqua la tête dans ses mains pour me limer la gueule de plus en plus vite et me déchargea tout son foutre que je dû encore une fois avaler. il se retira après m'avoir bien fais nettoyer sa queue et dit.
- Pas mal... c'est vrais... c'est une bonne pute... aller ciao... a plus...
- Ok bye mec... tu reviens quand tu veux... quand a toi salope re-suce moi...
il devait être bien excité car il m'enfourna son gourdin tout dur dans ma bouche, je le suçais avidement tout en bavant de salive.
- Hum...ouais... vas-y salope suce... woua!!! Quelle putain tu fais... aller met toi a 4 pattes chienne...
Les mains au sol, le cul bien cambré, il me flanqua une claque sur le cul, m'écarta les fesses et crachat sur mon trou avant d'y introduire sa bite, il me lima le cul jusqu'a ce qu'il jouisse une 2eme fois dedans. Il me retira mon bandeau et me dis avant de partir.
_ C’est bon putain... tu peux te casser maintenant.
Je me suis donc rhabillé et rentré chez moi pour vous raconté tout ça.
oooOOOooo
Samedi soir, je consulte ma BAL, mon maître m’a écrit ceci :
'' Pute,Demain, rdv 15h30 chez toi, tu m’attendra la porte ouverte comme suis ; tu devra avoir la bite, les couilles, le pubis et le fion rasé, habillé en tee-shirt, a 4 pattes, le pantalon baisser aux genoux, les mains derrière la tête, ta gueule sur le fauteuil, au préalable, tu te sera branler et juter dans un verre que tu posera par terre entre tes jambes, si tout ceci n’est pas respecter ton cul deviendra rouge écarlate par des coups de ceinturon, je viendrai avec un pote''.

Dimanche, 14h30, je commence mon rasage et me fais un lavement. Cela me prend un peu de temps, il est 15h10, je me branle et jute dans un verre. 15h20, je laisse la porte entrouverte, je m’habille et me positionne le cul à l’air comme ordonné, mon verre entre mes jambes. 15h30, j’entends du bruit, ils arrivent. Puis comme si je n’existais pas. Il dit à son pote.
- Regarde moi cette salope ! je t’avais dis qu’elle était obéissante…
- En effet mec, elle a l’air d’être bien dresser en petite pute, à voir ce qu’elle vaut maintenant…
Sans tourner la tête je les entends se désapé, des mains se pose sur mes fesses et me les écartes pour constater que mon trou du cul est bien net, puis bien que je ne le méritais pas une claque me tombe sur le cul.
- Aïe !!!
- Ta gueule chiennasse ou je t’en fous une autre, aller maintenant au travaille salope…
Sans avoir le droit de les regarder l’un d’eux viens s’asseoir face à moi, cuisse écarter, me présentant une bite en semi érection, au gland recouvert de son prépuce devant ma bouche.
- Aller va-y salope… lèche…
Comme une chienne je lèche cette bite sur toute sa longueur avec ma langue avant qu’il ne me force la bouche avec ses mains sur ma tête pour me la rentrée entièrement en me faisant aller et venir dessus comme si je n’étais qu’une poupée gonflable. Apparemment il aime car je l’entends gémir. Pendant ce temps l’autre à ramasser le verre, m’écarte le cul pour y verser le contenu, il me graisse le fion de ses doigts avec mon jus, après m’avoir bien dilaté le cul, et y enfonça sa bite.
- hum… parfais salope… tu sens comme ça rentre bien ? t’as toujours un bon p’tit cul…
Me voici donc avec une bite dans la bouche et une dans le cul, et me fais limé des 2 coté.
- Ca va ? C’est bon mec ? Il te suce bien ?
- Hum… ouai… ça c’est une vrais petite chienne a bite dis donc !!!
- Ouai… grâce a mon dressage il es devenu une bonne putain…hein salope ?… dis lui que tu n’es qu’une putain…
- Oui… je ne suis qu’une putain…
À mon avis il n’y a rien de plus humiliant que de se faire défoncé en avouant devant ces hôtes que l’on est qu’une salope et une pute.
Pendant un long moment, je suce et suce encore tout en me faisant limé le cul, je sent la bite de mon enculeur qui se gonfle de plus en plus, puis dans un grand râle de plaisir il me décharge tout son foutre dans mes entrailles.
- Haaaa !!!! Tiens bâtard de chien…putain… hummmm… prend tout dans ton cul de PUTE, salope…
Il se retira et me flanquant une claque sur le cul dit a son pote.
- Tiens… va-y… il est a toi maintenant.
- Avec plaisir…
Il se retira de ma bouche pour se placer derrière moi pendant que mon enculeur pris sa place en me disant.
- Aller nettoie moi ça maintenant…
Et il m’enfourna sa bite encore gluante de son sperme dans ma bouche.
Le cul bien dilaté et ouvert par sa bite, je sentais le foutre dégouliner le long de mes cuisses avant que la seconde bite vienne s’y introduire.
- Woufff !!! putain…ça rentre comme dans du beurre dis donc… j’ai même pas besoin de forcé tellement qu’il est bien ouvert… effectivement elle as un bon cul cette salope…hummmm…
- Mouai… t’as vue ça…je t’avais dis que c’était une bonne pute a bite c’te chienne…
Excité par ma suce mon 2eme enculeur ne mis pas longtemps avant de me remplir le cul de son jus, pendant ce temps je sentais la queue de mon maître se ramollir dans ma bouche que je prenais soins de bien lui nettoyer en y faisant sortir les dernière goutte de sperme, elle y ressortie toute propre.
L’autre après s’être bien vider les couilles dans mon cul me remis son gourdin dans la bouche pour me le faire nettoyer, comme pour mon maître je me suis exécuté et pris cette bite gluante de 3 sperme a la fois, en même temps, je sentais que tout le foutre que j’avais emmagasiner dans mon fion commençais a ressortir de mon cul bien dilaté par ces 2 bites.
Je restais dans la même position le temps qu’ils se rhabillaient et qu’ils ne me disent avant de claquer la porte derrière eux :
- Très bien salope… on reviendra…
- Ouais on reviendra… ça c’est sur…
oooOOOooo
Traité comme une vide couille
Comme d’habitude les ordres de mon maître me sont donnés par mail et sans autres explications voici ce que je reçois :
'' Putain, Ce soir rdv chez moi 20h00.''
Dressé par ses soins en bonne chienne obéissante, sous peine d’être corrigé sévèrement j’obéis à cet ordre et, comme pour chaque rdv je dois être rasé et avoir le cul propre je m’apprête activement a me faire un lavement et m’épiler.
20h00 précise, je sonne à l’interphone :
- Oui ?
- C’est votre pute maître…
Sans aucune réponse un bip retenti et la porte s’ouvre, je prends l’ascenseur, arrive sur son palier, cogne à la porte et attends tête baissée.
2 sc. Après la porte s’ouvre.
- Fous toi à poil salope et à genoux, mains derrière la tête.
Surpris par cet ordre je m’exécute quand même et commence à me désaper sur le pallier.
- Plus vite que ça salope j’ai pas que ça à faire !
Je tremble un peu car il a un voisin de pallier qui pourrait a tout moment me surprendre en train de me déshabiller.
- Hé ! Putain ! Je t’ai dis de te magner le cul ok ??? Alors fous toi a poil, donne moi tes fringues et plus vite que ça compris ?
Sous cet ordre sec je ne mis pas longtemps a me retrouvé nu sur ce pallier, a genoux et mains sur la tête. Puis la porte c’est refermé devant moi avant qu’il ne me dise :
- Pour m’avoir fais attendre si longtemps tu resteras 1mn comme ça
La minute fut interminable pour moi, me retrouver à poil dans cette position ou l’on pouvait me surprendre à tout moment sans pouvoir m’échapper (n’ayant plus de fringues) fut une humiliation.
La porte s’ouvrit enfin, il plaça un collier de chiens atour de mon cou attaché à une laisse et me traîna ainsi pour me faire entrer. A 4 pattes, à ses pieds il m’emmena dans son salon, me fit monter sur la petite table basse, les cuisses bien écartées, le cul bien redressé, les coudes bien en avant et les mains posées sur la table puis y accrocha la laisse à un pied de la table.
Il parti dans une autre pièce me laissant ainsi jusqu’au moment ou retenti la sonnerie de la porte.
L’humiliation fut encore plus forte du fait que chaque personne qui rentrerait dans le salon pouvait me voir de profil dans cette position de chienne.
- Salut mec
- Salut mon pote… alors c’est ça ta chienne !!! Hum intéressant…
Il s’approcha de moi, sortie sa bite de sa braguette, me releva la tête pour me présenter sa queue encore molle devant la bouche.
- Aller vas-y salope… ouvre ta gueule et enfourne moi ça dedans…
J’ai donc ouvert ma bouche pour y prendre cette bite qui, sous mes coups de succion commençais à se gonfler.
- Hummmm… ouai… vas-y salope pompe moi bien comme ça… ouai... comme ça vas-y… wouah… c’est bon ouai… tu suces bien salope… t’aime ça la bite de reubeu hein salope ? ouai… ça se voit que t’aime ça… ho putain que c’est bon… hummmm…
Puis la sonnerie de la porte retenti encore une fois et 2 autres mecs firent leur apparition. Apparemment tout le monde se connaissait car mon suceur se retira pour aller leur dire bonjour.
Je suis resté ainsi exposé dans cette position comme un objet pendant un long moment, pendant que ces messieurs discutaient entre eux de chose et d’autre.
Je commençais a trouvé le temps long lorsque l’un d’entre eux dis :
- Bon ! Alors ! Voyons ce que donne cette petite salope…
Là ! 2 mains se sont posées sur mes fesses pour les écarter et il cracha sur ma rondelle, je sentis un doigt étaler cette salive sur ma croupe avant de le sentir s’enfoncer dans mon cul. Pendant ce temps, une bite vint se présenter devant ma bouche que j’ouvris en grand pour la sucer, et le mec commença des vas et viens. Un 2eme doigt vint rentrer dans mon cul, puis un 3eme.
- Ho putain ! Quel cul… tu t’ouvres bien ma salope… regarde-moi ça…ton cul est large et bien adapté a être enculer hein salope…
Puis sa bite vint prendre la place de ses doigts, il me baisa comme un forcené avant de me larguer son jus dans mes entrailles en râlant comme un male en rut, il se retira de mon cul pour me faire nettoyer sa bite dans ma bouche pendant qu’un autre prenait place dans mon cul, le foutre de mon 1er enculeur servant de lubrifiant.
Tour à tour je du sucer tous ces mecs et me faire baiser, recevant leur semence soit dans mon cul soit dans ma bouche. Après s’être bien vidé les couilles je suis resté dans la même position pendant une pose bière, puis ils ont remis ça mais cette fois-ci allongés sur la table en me tenant les cuisses bien relevée sur mon torse, le fion bien ouvert humidifié par tout le foutre qui en dégoulinait.
Les bites allaient et venaient dans ma bouche et mon cul. Je reçu encore une fois plusieurs giclé de sperme, partout ù ils avaient envie d’éjaculer, bouche, cul, visage, torse.
Tour à tour les mecs sont partis, puis mon maître me dit :
- Ok c’est bon salope tu peux te casser.
Je me suis donc rhabillé couvert de foutre et suis parti. Mes entrailles étant remplies de foutre, qu’à chacun de mes pas je sentais du sperme sortir de mon fion et dégouliner le long de mes cuisses.
Ce soir là j’ai vraiment été pris pour une simple vide couille.
OooOOOooo
Prêté par mon maître :
Normalement les ordres de mon maître me viennent par mail, mais ce jour-là c’est un courrier ce que je reçu avec un billet de train AR, en voici le contenu :
''Putain, Ci-joint un billet de train et l’adresse d’un pote auquel tu dois te rendre demain, comme une salope et chienne tu te présenteras chez lui complètement raser, à poil, à genoux et mains sur la tête devant sa porte.
Tu as pour mission d’être son chien et sa pute durant tout le W.E. respecte le et obéi a ses ordres comme si c’était les miens, sous peine de sanctions sévères.''
Comme ordonné, le lendemain je m’épile et me fais un long lavement, m’habille légèrement, (pantalon de survêt, tee-shirt, basket et bien sûr sans slip ni chaussettes) prend un sac à dos et vais prendre mon train.
Il est 22h lorsque je sonne à l’interphone.
- Allo ?
- Bonsoir maître
- 4eme étages droite
Sans rien ajouter, la porte s’ouvre, j’entre et dans le hall et tout en regardant de chaque coté pour voir si il n’y avait personne je commence a me déshabiller, j’enfourne toutes mes fringues ainsi que mes baskets dans mon sac a dos et monte, je sonne a la porte et m’agenouille mains sur la tête.
La porte s’ouvre, le mec me dit de rentrer. (En bon chien dressé je rentre à 4 pattes et me place à ses pieds.) Et referme la porte derrière moi.
Là il m’ordonne de le déchausser, de lui renifler les pieds et de les lui lécher, ce que je fis sans plus attendre.
Une fois ses pieds bien nettoyés il s’est assis sur son canapé, me tendit un verre et m’ordonna de me branler en jouissant dedans. J’ai commencé par me caresser la queue pour me faire bander mais une gifle me parvint brusquement.
- Je t’ai demandé de jouir dans ce verre, pas de te caresser !
Alors je pris ma bite dans ma main et me suis branlé jusqu'à juter dans le verre.
Puis il m’a ordonné de lui présenter mon cul, il fit entrer mon sperme dans mon trou en me doigtant et essaya de m’introduire un plug. Sentant une résistance il me flanqua une grosse claque sur le cul et me dit :
- Ouvre ta chatte salope
J’écartais donc mes fesses avec mes mains et pu sentir le plug rentrer dans mon fion. Une fois le plug bien ancré dans mon cul il me menotta les mains derrière le dos, m’accrocha un collier autour du coup et y attacha une laisse.
Il descendit son pantalon et m’introduisit sa pine dans ma bouche.
- Allez maintenant suce moi salope, et comme il faut…
J’obéis et il me laboura la gueule jusqu'à m’éjaculer au fond de la gorge, ne pouvant faire autrement (ses mains me tenant la tête) je du avaler sa semence. Il se retira de ma bouche, me laissa a genoux, s’ouvrit une bière s’alluma une clope tout en se rasseyant dans son canapé et me questionna :
- Alors comme ça t’es une salope ?
- Oui monsieur
- Que t’as dit mon pote ?
- Que je dois vous obéir monsieur
- Tu es son esclave ?
- Oui monsieur
- Ok alors décrit toi en tant que salope
- Mon maître m’a dressé à être une pute, une salope et une chienne, et, en tant que tel je dois obéir comme un esclave et servir de vide couilles sans me plaindre.
- Qu’est-ce qu’un vide couille selon toi ?
- C’est d’ouvrir ma bouche et donner mon cul a n’importe qui sur ordres de mon maître sans broncher.
- Très bien, lève-toi et écarte les jambes.
Il se leva alla chercher un parachute qu’il fixa a mes couilles en y accrochant un poids, il se rhabilla pris la laisse et me dirigea vers la porte. Nous sommes sortis et descendu jusqu'à sa cave. Arriver a l’intérieure il détachât mes menottes de derrière le dos, me fit allonger sur le dos, m’attachât les mains au mur au-dessus de la tête, me fixa des bracelets aux chevilles et une barre d’écartement qu’il relia au menottes, exposant ainsi mon cul bien en vue. Sortant juste sa bite de son pantalon il se plaça vers moi et me la présenta devant la bouche.
- Allez suce moi salope
Je me suis appliqué à le refaire bander et lorsque sa bite devint dure il m’enleva mon plug pour y enfourner sa queue d’un coup sec ce qui m’arrachât un cri de douleur.
- Ferme ta gueule sale putain, sache que la nuit va être longue pour toi.
Il me laboura pendant un moment le fion avant d’y cracher sa purée. Il se retira et avant que son foutre ne dégouline de mon cul il me réintroduisit le plug, il se rhabilla, me banda les yeux d’un foulard et partis en refermant la cave me laissant ainsi.
N’ayant plus la notion du temps je ne sais pas combien de temps je suis resté dans cette position avant d’entendre la porte s’ouvrir, j’ai entendu quelqu’un s’approcher de moi et une bite se poser sur ma bouche, déduisant que je devais la sucer, j’ouvris ma bouche et la fit bander.
Les seule parole que j’entendais c’était des « hummmm, hummmm »
Puis la bite est sortie de ma bouche comme elle était venue, j’ai sentis le plug se retirer de mon cul remplacé par cette bite mystérieuse, il me labourant ainsi jusqu'à entendre le mec jouir de plaisir dans mon cul, puis toujours sans rien dire il s’est retiré et y a replacé le plug avant de repartir comme il était venu.
Peu de temps après même scénario, j’entends la porte s’ouvrir, une bite sur ma bouche que j’ouvre pour la faire bander, le plug qui se retire faisant place a la bite que je venais de sucer, puis une main vint me tirer les cheveux et entendit :
- Suce moi salope
Ils étaient donc 2 ? J’avais alors maintenant une bite dans la bouche et une autre dans le cul, et ils me labouraient fortement avant de me larguer leur foutre, l’un dans ma bouche que je du avaler et l’autre dans mon cul. Il repartir sans oublier de me remettre le plug.
Au total une quinzaine de mecs se sont succédés à me baiser ainsi lorsque le maître des lieux vint me revoir en me disant que j’étais une bon vide couille et qu’il ferait un bon rapport a mon maître de cette soirée.
Il me libérât de cette position mais m’enchaînât au mur, mains derrière le dos, toujours yeux bandés et plug dans le cul, fixé a mes couilles pour pas qu’il ressorte et il me souhaita bonne nuit avant de refermer la porte de la cave.
Je ne sais pas combien de temps j’ai pu dormir mais toujours est-il que le maître vint me détacher le lendemain, (mais me rattachant les mains derrière le dos) et me refit monter a son appartement.
J’ai alors du préparé son petit déjeuner, et pendant qu'il le prenait, mon rôle était d’être entre ses cuisses sa bite dans la bouche et attendre ainsi, puis, au moment ou il a allumé sa clope il m’a ordonné de le sucer a fond jusqu'à ce qu’il me crache sa purée dans ma bouche que je du avaler en guise de nourriture.
J’ai passé ma journée à ses pieds comme un bon clébard, invitant 2 potes à lui pour leur servir de vides couilles avant qu’il me relâche pour reprendre mon train du retour.
A l’heure du départ il me détachât les mains, enleva le plug et m’ordonna de me rhabiller.
J’ai repris le train en serrant les fesses mais je n’ai pas pu retenir tout le foutre emmagasiné dans mon cul pendant tout le trajet, ce qui fait que j’ai souillé mon pantalon de sperme qui dégoulinait de mon cul jusque chez moi.
oooOOOooo
Mis à l’abattage par mon maître :
Suite à une désobéissance de ma part, hier j’ai été puni.
Et afin de m’humilier encore un peu plus, mon maître m’a ordonné de publier cette punition. Mais avant il faut que vous sachiez qu’a l’instant présent mon maître est dans la pièce d’à côté et qu’il m'a attaché sur la chaise avec un plug dans mon cul.
En effet, je devais l’appeler vendredi A.M pour me soumettre à ses ordres par téléphone, mais pris par mes occupations j’ai oublié.
Le soir même il m’a donc envoyé ce mail.
« Putain de salope de chienne, espèce de bâtard tu ne m’as pas appelé cet A.M comme je te l’avais ordonné, pour la peine je veux te voir demain à 17h »
A l’heure dite je me suis donc rendu chez lui et a peine avoir refermé la porte, il a claqué des doigts en me disant.
- A poil espèce de putain…
Vu le ton qu’il employait je me suis bien gardé de dire quoique ce soit et me suis vite fait déshabillé.
Puis d’un autre claquement de doigts sans rien dire il a dirigé un doigt vers ses pieds, je me suis donc agenouillé, j'ai enlevé ses chaussettes et les lui ai léchées.
Après cette petite séance de nettoyage il est allé chercher un marqueur, il a inscrit sur mon torse, « je suis une salope » et dans mon dos « trou à baiser » avec une flèche pointée sur mon cul.
Puis il m’a ordonné de me rhabiller et m’a posé un collier autour du coup.
- Allez salope on va faire un tour, je vais t’apprendre à désobéir, n’oublie pas que tu n’es qu’une putain et un trou à bite a mes yeux.
Nous sommes donc sortis et m’a emmené sur une aire d’autoroute, il m’a conduit dans les chiottes où il m’a fais mettre à poil, à genoux, dans un coin ou tout le monde pouvait me voir en arrivant et il est repartis à sa voiture en confisquant mes fringues.
J’ai dû attendre 5 ou 10 mn comme ça avant que quelqu’un ne rentre, un mec, style homme d’affaire en costume cravate, il m’a regardé surpris en marquant un temps d’arrêt, mais n’a rien dit-il s’est dirigé ver la pissotière il a pissé tout en me reluquant et est repartis.
Peut-être 2 mn après un autre mec est arrivé, surpris également il est allé aussi pisser tout en me regardant mais il s’est approché de moi ensuite la bite à l’aire, sans doute un peu gêner il m’a demandé en chuchotant.
- Tu me suces ?
J’ai donc relevé la tête face à sa bite pour le sucer, il ne mit pas longtemps pour m’éjaculer dans la bouche sans rien dire.
Pendant qu’il se vidait les couilles, un autre mec a surgi dans la chiotte, il s’est donc vite rhabillé et il est parti.
L’autre ayant vu la scène, il s’est approché de moi, a sorti sa bite et me l’a mis dans la bouche en me pinçant le nez, il m’a baisé la gueule comme s'il baisait une chatte et s’est branlé pour me jouir sur la figure. Il est allé pisser et est repartis.
Quelque instant plus tard mon maître est revenu, il m’a balancé mes fringues en me disant.
- Rhabille-toi bâtard…
J’ai utilisé mon tee shirt pour m’essuyer, me suis rhabillé et nous sommes repartis où il m’a emmené dans un bordel.
Avant de descendre de voiture il m’a pris par le collier et m’a dis.
- Maintenant tu vas continuer à te conduire comme une pute ou je te fracasse ta petite gueule de salope compris ?
- Oui
- Tu vas donc faire tout ce que je t’ordonne comme une petite putain bien soumise… ça t’apprendra à désobéir, compris ?
- Oui
Nous sommes donc rentrés dans cette backroom et arrivés dans le vestiaire, il m’a ordonné de me foutre à poil, il m’a accroché une laisse à mon collier, nous sommes descendus dans le sous-sol. A l’heure où nous sommes arrivé il y avait peu de monde, les quelques mecs qui tournaient dedans me mataient en train de me faire traîner comme un chien avec les inscriptions inscrit sur mon torse et mon dos.
Une fois avoir fait le tour du sous-sol, il m’a fais rentrer dans une cabine où je dus me mettre à genoux, mains derrière le dos et il a accroché la laisse à la poignée de la porte qu’il laissa ouverte puis il est partis faire un tour me laissant ainsi à la vue de tout le monde, avant de me dire à l’oreille :
- Tu vas sucer toutes les bites qui se présenteront, et s'il on envie de t’enculer tu leur présenteras ton cul sans broncher, tu as compris bâtard ?
- Oui.
Puis il est reparti.
Plusieurs mecs se sont arrêtés pour me mater, mais repartaient faire leur tour.
Quelques mecs sont rentrés dans la cabine pour que je les suce, certain repartait sans avoir éjaculé alors que d’autres ont déchargé dans ma bouche ou sur mon visage, sur mon torse.
Seulement deux mecs m’ont fait retourner pour m’enculer.
Le 1er à lâcher tout son jus dans mon cul et le 2eme a profité de cette lubrification pour m’enculer avec une capote, je ne sais donc pas si il s’est vidé les couilles.
Mon maître est revenu me voir, il a décroché la laisse et m’a ordonné de le suivre à genoux.
Je dois arrêter momentanément ce récit car mon maître vient de me rejoindre qui apparemment a une envie pressante.
Me voilà de retour… mon maître avait une envie de se vider les couilles, il m’a détaché, et sans enlever mon plug m’a enculé pour se vider puis viens de me réinstaller sur ma chaise afin que je continue de vous raconter la suite de ma punition.
Donc… A 4 pattes je le suis dans la boîte tenu en laisse comme un chien et m’installe sur un sling.
Là il ira recruter un bon nombre de mecs pour me défoncer la chatte (comme il dit), j’ai compté…
6 Mecs sont venus me voir, quelques-uns m’ont doigté avant de m’enculer alors que d'autres sont venus me défoncer la chatte bien ouverte sans ménagement.
Quelques-uns on mit des capotes mais d’autre non
Laissant ainsi mon cul bien lubrifié aux bites qui venaient s’y fourrer.
Mon maître est revenu pour me détacher, nous sommes retournés au vestiaire, me suis rhabillé et sommes repartis.
Sur l’autoroute, il m’a ordonné de me foutre à poil et de balancer mes fringues sur la banquette arrière, (c’est un trip qu’il aime bien… m’exhiber à la vue de tout le monde…) en ralentissant à la hauteur des camionneurs l'un d’eux a fait des appels de phares, mon maître s’est mis devant lui et à actionner les warnings l’invitant ainsi à le suivre.
Nous nous sommes arrêtés sur un air de repos, il m’a demandé d’attendre dans la voiture et est partis à la rencontre du chauffeur, puis il est revenu et m’a ordonné de monter dans le camion, je suis donc descendu de voiture à poil et suis allé frapper à la porte du camion, le chauffeur m’a fais signe de monter par le côté passager.
J’ai ouvert la porte et en rentrant j’y ai découvert 3 mecs dont 2 était sur une couchette, ce n’était pas des Français, le chauffeur m’a fais comprendre dans son langage et par geste de sucer sa bite.
Je lui dégrafais donc son pantalon sorti sa queue et le suçais tranquille lorsque je sentis un doigt rentré dans mon cul, l'un des 2 autres mecs était en train de me fourrager le fion de son et ses doigts, le chauffeur m’a relevé la tête par mon collier et m’a fais comprendre de me retourner sur la banquette pour m’enculer et m’as défoncé la chatte un bon moment avant d’y verser un flot de foutre en râlant de plaisir. Puis il s’est retiré me faisant comprendre avant de descendre de son camion de m’occuper de ses potes, j’ai donc mis ma bouche et mon cul a la disposition de ces 2 autres mecs.
Pendant que j’en suçais un l’autre me défonçait le cul et lorsque l’enculeur avait déchargé dans mon cul il me faisait nettoyer sa bite pendant que l’autre prenait sa place pour m’enculer jusqu'à ce qu’il m’envoie sa purée lui aussi dans mon fion.
Après s’être bien vider les couilles, ils m’ont foutu dehors, je suis donc descendu du camion pour rejoindre mon maître qui m’attendait dans sa voiture, mon cul débordait  de foutre, je suis monté dans la voiture où mon maître avait pris soin de mettre mon tee-shirt sur le siège et nous sommes repartis.
Toujours à poil nous nous sommes arrêtés encore dans le 1er endroit (l’air d’autoroute), 2 camions y étaient arrêtés, et là il m’a ordonné :
- Descends salope et va faire la pute…
Je suis donc descendu de voiture, me suis dirigé entre ces 2 camions et me suis mis devant leur cabine en faisant les 100 pas (comme une pute a l’orée d’un bois).
Voyant qu’il ne se passait rien, au bout d’environ ¼ d’heure mon maître m’a rappelé et m’a ordonné d’aller dans la chiotte, j’ai donc dû traverser à poil le parking éclairé par les lampadaires et suis rentré dans la chiotte pour m’y installer comme la 1ere fois.
2 mecs sont venus l’un après l’autre, étaient-ce les chauffeurs des camions ? je n’en sais rien, cela dit ils m’ont fais sucer leurs bites et m’ont également défoncé la chatte avant de me saillir.
Mon maître est venu me rechercher et m’a enfin reconduit chez moi pour y passer la nuit, avant de me laisser me reposer il m’a menotté les mains derrière le dos, attacher la laisse au pied du lit et m’a fait sucer sa queue avant de me baiser comme une chienne et me faire boire son sperm en me disant :
- Voilà ce que tu es… une pute et un trou à bite… tu n’es qu’une salope et une putain… n’oublie jamais que je suis ton mac et la prochaine fois que tu n’obéis pas à mon ordre se sera pire… t’a compris espèce de chienne bâtarde ?
- Oui maître… (À ce moment je n’ose imaginer le pire…)
- Ok… maintenant couché salope…
A 10 heures il s’est réveillé et en guise de petit déjeuner il m’a fait sucer sa bite pour me faire boire son sperme.
Il est allé se faire un café, me laissant au pied du lit comme si je n’existais pas.
Il est revenu dans la chambre pour me détacher, c’est là qu’il m’a mis un plug et m’a attaché sur la chaise en m’ordonnant de vous compter cette aventure.

A suivre…

Aucun commentaire: